Verset du jour:
Accueil du site > Messages > LA FOI ET LA JUSTIFICATION

LA FOI ET LA JUSTIFICATION

dimanche 7 février 2021, par Josepha HITOEMETO OUIKOUN

« Et à celui qui ne fait point d’œuvre, mais qui croit en celui qui justifie l’impie, sa foi lui est imputée à justice » Romains 4 :5

Comment sont justifiés les gens devant Dieu a toujours été un problème. Le message de Paul et celui du reste de l’Ecriture se résument au fait que nous sommes justifiés par la Foi.

Paul a employé l’exemple d’Abraham pour éclairer ce concept. Les Juifs considéraient Abraham comme le père de la nation d’Israël aussi bien qu’un homme d’une foi inébranlable. Dieu a fait plusieurs promesses importantes à Abraham et celui-ci répondait par la confiance et la soumission. L’apôtre a employé une de ces promesses comme illustration. L’Eternel a répété à Abraham la promesse d’un fils qui deviendrait son héritier.

Dans Genèse 15, Abraham a proposé à Dieu d’accomplir cette promesse d’un fils annoncé depuis longtemps en le laissant adopter Eliezer de Damas. Mais L’Eternel a réaffirmé que le fils de la promesse serait un enfant de sa propre postérité. Dieu l’a fait sortir la nuit pour regarder le ciel, et dit à Abraham que le nombre de ses descendants serait comme celui de ces étoiles. Et comment Abraham a-t-il répondu ? « Abram eut confiance en L’Eternel, qui le lui imputa à justice » Genèse 15 :6. Alors, Abraham sacrifia des animaux dans un acte d’adoration.

Même si la foi en elle-même n’a point de mérite, c’est le seul moyen de recevoir ce que Dieu nous offre libéralement. La foi honore l’Eternel et procure à l’homme la justice. Dieu a crédité la justice au compte d’Abraham. Sa foi comptait pour ce qui ne l’était pas : une justification de la part de Dieu. Ceci est quelque chose d’important qu’il faut comprendre.

Romains 4 : 19-22 montrent qu’Abraham reconnut l’entrave humaine à l’accomplissement de cette promesse, Il y avait les entrailles stériles de Sara, et son propre corps qui était à présent déjà marqué par le poids de l’âge, « et sans faillir dans la foi, il ne considéra point que son corps déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants… » Mais il crut en Dieu, et l’Eternel le déclara justifié. La justification est donc un don offert à un pécheur qui ne mérite rien, mais qui place sa confiance en Jésus.

Avons-nous entièrement confiance en Dieu par la foi en Christ, notre Sauveur, dans cette situation que nous traversons actuellement ? Alors, Qu’il nous soit fait selon notre foi. Amen !

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site