Verset du jour:
Accueil du site > Messages > Le Pardon Des Péchés

Le Pardon Des Péchés

lundi 20 mai 2013, par Antoine DJETE

« Si mon peuple, sur qui est invoqué mon nom, s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux ; je lui pardonnerai son péché et je guérirai son pays. » 2 Chroniques 7.14

Bien-aimées sœurs et Bien-aimés frères dans le Seigneur,

Ensemble, nous abordons cette semaine la deuxième action de Dieu, celle du pardon de nos péchés. Le pardon des péchés est nécessaire pour voir la manifestation de la gloire de Dieu dans notre vie et dans notre nation. Il est aussi primordial pour l’action du Saint-Esprit sur la nation. Nous devons avoir l’assurance que Dieu nous a pardonnés avant de réclamer son intervention dans une situation quelconque.

Le pardon est nécessaire pour la guérison d’un pays car le péché dont parle le Seigneur dans ce texte n’est pas un péché commis par un païen, par une prostituée mais c’est le péché du peuple de Dieu. Le peuple a constamment péché contre Dieu freinant ce faisant l’exaucement de requêtes venant des habitants du pays. Le Seigneur s’engage à pardonner totalement si nous les confessons et les abandonnons. Entre autres péchés que Dieu reproche à son peuple figure :

L’orgueil : L’orgueil d’appartenir à Dieu sans vivre selon les principes de Dieu. L’orgueil d’être appelé par le nom de Dieu sans manifester dans sa vie quotidienne les caractères de Christ devant la nation et devant ses autorités. C’est l’orgueil de se voir meilleur que les autres citoyens de la nation. L’orgueil d’être enfant de Dieu sans se souvenir de ceux qui ne l’ont pas encore reçus. La passivité du peuple de Dieu face à la misère du peuple est un grand péché. Combien de chrétiens aujourd’hui pensent encore à l’évangélisation des peuples ? Quel orgueil d’être heureux tout seul !

Le manque de prière : L’absence de prière du peuple de Dieu fait du pays une nation malade. L’apôtre Paul nous recommande : « avant tout priez ». Notre manque de prière pour les autorités à divers niveaux a conduit nos pays dans la corruption endémique. Le temps souvent pris pour critiquer les autorités et les responsables serait utile pour des prières d’intercession devant Dieu afin que nous menions une vie paisible et tranquille en toute piété et honnêteté. Les chrétiens sont les responsables des institutions sous lesquelles ils vivent car nous sommes les seuls à avoir à travers la prière la clé de la solution aux différents problèmes qui affectent les nations. En effet, notre combat n’est pas charnel mais spirituel contre les esprits mauvais des ténèbres.

L’éloignement de la face de Dieu : Actuellement, nous traversons des moments où nul ne cherche la face de Dieu devant les difficultés économiques ou sociales que connaissent les pays. Nous comptons actuellement plus sur nos propres forces que sur la main puissante de Dieu. Nous sommes cependant la lumière du monde et le sel de la terre. Logiquement, la destinée de nos pays se trouve dans nos mains mais malheureusement nous sommes très éloignés de celui qui donne la force. C’est un grand péché d’écarter Dieu et de chercher à résoudre les problèmes.

Les mauvaises voies : Dans les précédentes méditations, ces voies ont été énumérées, ici nous revenons sur l’alliance que le peuple de Dieu ne cesse de traiter sournoisement avec le monde en mettant Dieu de côté. Quiconque invoque le nom de Dieu et ensuite fait partie des sociétés secrètes et des sectes pernicieuses est sur des chemins de perdition à moins qu’il ne s’en détourne rapidement.

Puisse le Seigneur nous pardonner de ces péchés en vue de la guérison de nos pays.

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site