Verset du jour:
Accueil du site > Messages > Evitons La Volonté Permissive De Dieu

Evitons La Volonté Permissive De Dieu

lundi 15 avril 2013, par Daniel MOUSSOUGAN

« Dieu vint à Balaam pendant la nuit et lui dit : Puisque ces hommes sont venus pour t’appeler, lève-toi, va avec eux ; mais tu feras ce que je te dirai » Nombres 22 :20

La volonté de Dieu, c’est ce qu’il veut que nous fassions pour lui plaire. C’est lui qui nous a créés et est l’auteur de notre vie et nous ne pouvons nous épanouir si nous ne sommes pas dans sa volonté. Sa volonté se traduit de différentes manières à travers les lois de la nature auxquelles toute créature est soumise et par sa parole.

Jésus a dit que sa nourriture, c’est de faire la volonté de Dieu (Jean 5 : 30). David aussi disait la même chose lorsqu’il déclarait dans ses psaumes « Je veux faire ta volonté, mon Dieu ! Et ta loi est au fond de mon cœur » (Psaume 40 : 8). « Enseigne-moi à faire ta volonté ! Car tu es mon Dieu. Que ton bon esprit me conduise sur la voie droite ! » (Psaume 143 : 10).

Pourquoi donc chercher la volonté de Dieu ?

Parce que Dieu veut qu’on fasse sa volonté et son Fils Jésus-Christ le savait et recommandait que l’on priât ainsi « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au Ciel », ce qui veut dire qu’au ciel, c’est la volonté de Dieu qui se fait. Aller contre la volonté de Dieu est donc chose désagréable, voire désavantageuse comme le déclare le Seigneur par la bouche du prophète Esaïe : « Malheur, dit l’Éternel, aux enfants rebelles, qui prennent des résolutions sans moi, et qui font des alliances sans ma volonté, pour accumuler péché sur péché ! » (Ésaïe 30 : 1)

Aujourd’hui comme hier, beaucoup de personnes le savent mais se retrouvent malheureusement dans des confusions terribles quant à faire leur propre volonté et celle de Dieu. Le cas de notre verset de référence, se rapporte à Balaam, un prophète de Dieu qui, aveuglé par les promesses de richesses de Balak, s’obstina à marcher contre la volonté de Dieu (2 Pierre 2:15-16) pour vouloir maudire le peuple d’Israël sur l’instigation de ce dernier (Balak). Beaucoup d’entre nous ressemblent à Balak, face à ce choix clair mais aussi embarrassant. On peut supposer qu’il pouvait craindre la pression d’un roi, plus équipé que lui, qui renforce ses stratégies en vue d’obtenir du prophète ce qu’il voulait. En effet, Balak a envoyé plus de personnes, plus considérables en effectif et en dignité à Balaam, avec l’assurance qu’il obtiendrait beaucoup d’honneur lorsqu’il agirait en leur faveur. Cependant Dieu fut clair « Tu n’iras pas avec eux, tu ne maudiras pas ce peuple, car il est béni ».

Bien aimé, nous faisons souvent comme Balaam en consultant Dieu pour nos projets, et les décisions que nous voulons prendre. Est-ce que nous prenons le temps de l’écouter pour savoir ce qu’il nous dit, et si c’était le cas, est-ce que nous acceptons souvent sa volonté ?

La volonté permissive de Dieu

Balaam, lui, n’a pas fait la volonté réelle de Dieu. Il s’est entêté à demander la même chose à Dieu qui, par finir, lui dit d’aller remplir la mission qui lui tenait à cœur mais, c’était là une volonté permissive de Dieu. C’est comme pour dire « Comme tu y tiens, vas-y, fais-le et tu en tireras les conséquences qui s’imposent ». Mais la Bible nous dit que la colère de Dieu s’était enflammé par la suite (Nombre 22 : 22) contre Balaam et vous connaissez tous la suite de l’histoire.

Souvent, il nous arrive dans nos prières, d’insister pour demander des choses à Dieu, dont nous savons qu’il n’est pas d’accord. Notre emploi, notre investissement, notre voyage, notre fiancé(e) ou notre conjoint. Parfois nous en imposons le choix à Dieu avec des spécifications précises. C’est vrai qu’il donnera ce que notre cœur désire (comme à Balaam par exemple). Mais c’est aussi mieux que nous passions nos désirs au travers du crible de la volonté de Dieu. Revenons à Dieu avec un cœur humble et dévot, disposé à faire sa volonté. Ceci y va de la santé de notre corps et de notre âme et de notre avenir.

Bonne semaine et que Dieu nous bénisse.

1 Message

  • Merci bien aimé pour ce message. Que le Seigneur te fortifie davantage !
    L’homme que nous sommes et créature de Dieu à son image, nous croyons souvent être plus intelligents que lui qui nous a créés en son image. Ainsi, nous aimons faire notre propre volonté en contournant celle de Dieu. Ceci accouche souvent de la désillusion, de l’échec et de l’amertume. Nous finissons souvent par prononcer le dernier mot de l’imbécile "Si je savais". Souvent c’est trop tard. Comme prévenir vaut mieux que guérir, ce message vient à point nommé pour nous fouetter la conscience et nous mettre en garde, l’expérience des uns devant constituer une leçon pour d’autres. A bon entendeur... !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site