Verset du jour:
Accueil du site > Messages > UNE PURE CONTREFAÇON !

UNE PURE CONTREFAÇON !

lundi 8 août 2022, par Josaphat TCHETAN-AWO

« Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. » 2 Corinthiens 11.14

Bien-aimé(e)s du Seigneur Jésus-Christ,

Notre méditation de cette semaine porte sur l’aventure du roi Saül avec la sorcière d’En-Dor. La Bible nous apprend que rejeté (1 Samuel 16 :1) par l’Eternel et face à l’imminence de l’invasion philistine (1 Samuel 28 :1), le roi Saül entreprit de chercher Dieu parce que : « A la vue du camp des Philistins, Saül fut saisi de crainte, et un violent tremblement s’empara de son cœur. » 1 Samuel 28 :5

Cependant, la Bible nous apprend dans 1 Samuel 28 :6 « Saül consulta l’Éternel ; et l’Éternel ne lui répondit point, ni par des songes, ni par l’urim, ni par les prophètes. » Il faut signaler que l’urim est un élément du vêtement sacerdotal porté par les souverains sacrificateurs (Exode 28 :30) et servait à la consultation de l’Eternel : « Il se présentera devant le sacrificateur Éléazar, qui consultera pour lui le jugement de l’urim devant l’Éternel ; (…). » Nombres 27 :21. Toutes les voies par lesquelles Dieu communiquaient étaient donc fermées.

Face à ce refus, le roi Saül décida de consulter « … une femme qui évoque les morts … » 1 Samuel 28 :7 aggravant son cas par rapport à l’Eternel puisqu’il est écrit : « Qu’on ne trouve chez toi (…) personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits (…) Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel... » Deutéronome 18 :10-12. Ceci révèle combien éloigné de et opposé à Dieu est le chemin choisi par Saül.

Lors de cette visite, Saül était convaincu s’être entretenu avec Samuel, même si la femme déclare dans 1 Samuel 28 :13 « (…) je vois un dieu qui monte de la terre. »

Deux questions méritent d’être posées :

1. Samuel, homme de foi, aurait-il donc accepté de parler à quelqu’un à qui Dieu n’a pas souhaité répondre et à qui il ne parlait plus de son vivant, et de plus par une voie que l’Eternel tient en abomination ?

2. Dieu aurait-il donc choisi de répondre au roi Saül par une voie que lui-même tient en abomination ?

En s’appuyant sur le canon biblique, les réponses négatives aux questions montrent que tout ce qui se passa lors de cette visite de Saül n’avait rien à voir ni avec Dieu ni avec un homme de Dieu mais une pure contrefaçon ; Satan se déguisant en « ange de lumière ».

Cher(e)s frères et sœurs en Christ, bonne méditation sous l’inspiration du Saint-Esprit.

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site