Verset du jour:
Accueil du site > Messages > Seriez-Vous Prêt Ce Jour-Là ?

Seriez-Vous Prêt Ce Jour-Là ?

dimanche 15 novembre 2020, par Casimir E. CAKPO

« Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur » 1Th 4.17

« Albertine ! Albertine ! » s’écria-t-il en descendant les marches de l’escalier. « Où est-ce qu’elle a pu bien se rendre à cette heure, elle n’est pas dans le lit ni dans les toilettes ? s’interrogeait Rétro. « Allons-voir, mais qu’est-ce qu’elle serait en train de faire dans la chambre des enfants ? » … « Anhan !? » s’exclama-t-il en découvrant avec surprise que ni sa femme ni les enfants ne s’y retrouvaient.

« Hé ! Où êtes-vous ? écoutez-moi, si c’est une blague, sachez que c’est une blague de mauvais goût » cria Retro en se dirigeant vers la cuisine et ensuite au salon. C’est en ce moment même que sonna son téléphone et au bout du fil, son amie Grade qui, d’une voix désespérée, l’informa de ce que cela fait près d’une demi-heure qu’elle est à la recherche de sa mère et de sa domestique qui seraient parties, personne ne sait où, en laissant leurs portables à la maison.

C’est seulement sur ces propos de Grade que Retro commença à réaliser le caractère sérieux de ce qui se passe. « c’est quoi, serait-ce le truc là, hé…enlèvement dont ces gens ont de tout temps parlé ? » s’interrogea-t-il, glacé de frayeur. Il saisit sa télécommande et alluma son poste téléviseur où les infos de dernières minutes qui retournent en boucle sur la plupart des chaînes font état de ce que plusieurs personnes seraient dans les rues dans presque toutes les villes du monde à la recherche de leurs proches portés disparus de façon mystérieuse. « Je suis perdu ! », s’exclama Retro d’une voix alarmante ! « ayayaïe…, pleurnicha-t-il… mes infidélités m’ont rattrapé, j’ai pu les cacher à ma femme, à mes enfants et au pasteur, mais je n’ai pu les cacher à Dieu, je voulais arrêter pourtant mais, ayayaïe… »

C’est sur ces jérémiades, que Retro s’éveilla soudainement et se redressa sur son lit le corps encore tremblotant de frayeur et d’angoisse. Quel soulagement ne fût-t-il le sien quand il aperçut Albertine à ses côtés, il libera un long soupir et se murmura tout bas ; « oh, c’était un rêve, merci mon Dieu, je vais changer dès aujourd’hui… »

Ami lecteur, ceci était un rêve mais un jour et à l’improviste, ce sera une réalité. Seriez-vous prêt ?

Bonne méditation.

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site