Verset du jour:
Accueil du site > Messages > Un Mort Passant Pour Vivant

Un Mort Passant Pour Vivant

lundi 6 juillet 2020, par Antoine DJETE

« Écris à l’ange de l’Église de Sardes : Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles : Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort. » Apocalypse 3.1

Bien-aimé (e)

Au nombre des sept églises de l’Asie Mineure à qui Dieu s’adressait, l’église de Sardes demeure la seule où Jésus ne dit rien de positif méritant l’honneur et la louange. Le reproche est qu’elle passe pour vivante quand, en réalité, elle est morte.

Nous pouvons cacher nos maladies, nos faiblesses, nos péchés aux autres, leur montrer le côté positif de notre vie mais devant le Seigneur, rien n’est caché. Il dit à Sardes : « Je connais tes œuvres ». Il nous connaît mieux que nous-mêmes. Il connaît individuellement et nommément chacun de nous.

En venant chanter Alléluia le dimanche matin, le Seigneur sait ce que tu as été toute la semaine. Il sait comment tu es dur et amer de cœur envers ton conjoint ou ta conjointe, tes enfants, envers tes frères et sœurs. Faisant référence à ton passé, les gens certainement continuent de te féliciter mais Dieu sait ce que tu es devenu présentement . Tu n’es plus vivant, tu es mort malgré tes efforts à travers la présence aux cultes, les louanges, les dons et les offrandes pour paraître vivant devant les hommes. Le constat de Christ est sans appel :« mais tu es mort ». Tu es mort en voulant moderniser le christianisme, en tolérant ce que Dieu interdit, en nouant des alliances avec les ennemis de la foi en Dieu, en devenant insensible au péché.

Tu sais que tout ce qui brille n’est pas de l’or. Ton habillement est peut-être élégant, impeccable et attrayant mais ton cœur est poussiéreux. Ton rang social, tes diplômes et ta richesse font que plusieurs te louent mais Christ constate ton décès. Ta vie est comme un portable sans unités, un tombeau blanchi, un ordinateur sans batterie, un véhicule sans carburant, un tonneau vide retentissant, un porte-monnaie troué, une citerne crevassée.

Le Seigneur ne peut rien entreprendre avec un mort, une vie sèche et rouillée. Que faire ? Tu dois compter sur l’amour de Christ, te repentir, être vigilant pour affermir le reste qui est près de mourir sinon Jésus viendra te surprendre comme un voleur. Tu dois garder solidement la foi sur la base de la Parole de Dieu. Ne meurs pas, repens-toi et vis.

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site