Verset du jour:
Accueil du site > Messages > Plaide Ton Cas !

Plaide Ton Cas !

mardi 6 août 2019, par Martial KOUNOU

« (…) Ainsi parle l’Éternel, (…) j’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Voici, je te guérirai ; (…) j’ajouterai à tes jours quinze années (….) » 2 Rois 20 : 5- 6

Nous servons un Dieu merveilleux qui est capable de revenir sur une décision qu’il a prise concernant ses enfants. N’est-ce pas ce qu’illustre l’histoire du roi Ezéchias ?

En effet, l’Éternel fit annoncer à Ezéchias qu’il allait mourir ; il lui conseilla même de donner ses ordres à sa maison comme pour signer le sérieux de sa décision. L’origine divine de cette décision était sans équivoque et, au cas où quelque esprit incrédule aurait eu matière à en douter, la stature de l’homme chargé de délivrer le message à Ezéchias elle, ne pouvait pas être questionnée. Il ne devrait en effet pas se trouver à cette époque prophète à la réputation égale à celle d’Esaïe. C’était le canal infaillible de Dieu et ses messages étaient pratiquement irréversibles.

Cependant, loin de se résigner à ce verdit, Ezéchias, après avoir fait droit un court moment à la légitime émotion suscitée par l’annonce de cette triste nouvelle, se résolut à « faire appel » de cette décision. Il le fit sagement en prenant un soin singulier à rappeler à Dieu l’abnégation dont il a fait preuve à son service. Par la sincérité de sa prière, la justesse de son argumentaire et l’insistance de son plaidoyer, il parvint à toucher la corde sensible de Dieu qui n’eut dès lors aucun complexe à utiliser le parallélisme des formes pour lui faire notifier son changement de décision.

Je ne sais pas si vous réalisez le caractère sublime de cette histoire. Si Dieu peut revenir sur sa propre décision en la remplaçant par une plus favorable, il est a fortiori capable d’annuler tout décret satanique dans les moindres sphères de ton existence. Tout ce qu’il te faut, c’est de plaider résolument ton cas. Fais-le avec manière, avec insistance, avec une foi sans rien laisser t’ébranler. Porte ton cas devant son trône de grâces.

Aussi longtemps que tu garderas ta bouche fermée, c’est fatalement ta destinée que tu compromets. Paide acharnement ton cas ! Si le plus respecté des docteurs de notre époque dit que ta morphologie est inapte à la conception et que tu l’acceptes, il en sera ainsi. Si un autre te dit que tu souffres du sida, de l’hépatite ou de toutes autres maladies mortelles, cette décision n’est pas finale tant que tu peux plaider ton cas auprès de Dieu. Bonne méditation !

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site