Verset du jour:
Accueil du site > Messages > Objet de revanche ou objet de communion

Objet de revanche ou objet de communion

dimanche 23 juin 2019, par Josaphat TCHETAN-AWO

« Lorsque l’Eternel eut visité Anne, elle devint enceinte, et elle enfanta trois fils et deux filles. Et le jeune Samuel grandissait auprès de l’Eternel. » 1 Samuel 2.21

Bien-aimé(e)s,

Nous connaissons certainement l’histoire de Anne dans la Bible ; cette femme stérile que Dieu visita dans son affliction en lui accordant Samuel. Dans la méditation de cette semaine je nous invite à nous pencher sur la gestion de la victoire que Dieu donna à Anne car l’exemplarité du comportement de Anne mérite que l’on s’y attarde.

La Bible nous rapporte que Anne était l’objet de mortifications de la part de sa coépouse parce qu’elle n’avait pas d’enfant. Nous pouvons imaginer le poids pesant des railleries et des moqueries qui étaient continuellement déversées sur Anne. Cette torture morale même survenue une seule fois est capable de déstabiliser et de dénaturer celui qui en subit les affres. Toutes choses qui, sans la grâce de Dieu, rendent la personne victime hargneuse, irritable à souhait et remplie de rancune. Mais la Bible nous relate que Anne n’a jamais contesté avec sa coépouse.

De plus, lorsque Samuel, l’enfant tant désiré arriva, celui-ci n’est pas devenu l’objet de la manifestation d’une quelconque vengeance ou de réplique à l’encontre de sa coépouse. L’humain désir de confondre et de prendre sa revanche sur sa coépouse n’était pas au-dessus de sa volonté de gratitude à l’Eternel.

Ainsi de son propre gré, elle décida de vivre comme celle qui n’a pas d’enfant : elle ne pouvait s’amuser avec son enfant ni le commander car elle résolut de laisser Samuel servir au temple toute sa vie. A y réfléchir cette situation pourrait générer d’autres moqueries mais Anne n’en avait cure. Cet enfant n’était pas un objet de revanche ni encore un trophée de guerre à brandir pour narguer l’ennemi mais plutôt un instrument d’approfondissement de sa communion avec Dieu. La noblesse du cœur de Anne reçut la bénédiction de Dieu qui lui accorda d’autres fils et des filles comme le signale notre verset de base.

La gestion de la victoire de Dieu telle que manifestée par Anne nous interpelle aujourd’hui où il n’est pas rare d’observer comment les bénédictions de Dieu deviennent source d’égoïsme, d’orgueil et d’éloignement de Dieu au lieu de nous rapprocher davantage de Lui et d’affermir notre foi. Puisse Dieu dans Sa grâce nous accompagne dans cet examen pour une prise de conscience salutaire.

Cher(e)s frères et sœurs en Christ, Bonne méditation et bonne semaine dans la grâce du Seigneur Jésus-Christ.

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site