Verset du jour:
Accueil du site > Messages > Un Amour Vrai et Sincère !

Un Amour Vrai et Sincère !

dimanche 16 juin 2019, par Casimir E. CAKPO

"Il y avait un sacrificateur, nommé Zacharie, sa femme s’appelait Élisabeth. Tous deux étaient justes devant Dieu et irréprochables… Ils n’avaient point d’enfants, parce qu’Élisabeth était stérile" Luc 1.5-7

On raconte l’histoire d’un jeune homme qui envoya une lettre à une jeune fille, qu’il avait rencontrée quelques jours auparavant, pour lui faire savoir tout son amour. Dans un long développement, il a passionnément exposé à quel point il serait prêt à braver le sable très chaud du désert, défier la neige et le froid glacial du pôle nord ainsi que les furieuses vagues de l’océan atlantique, rien que pour elle. Alors, c’est seulement après avoir signé cette belle déclaration d’amour qu’il s’est rappelé d’un petit détail qu’il a choisi alors de mettre en nota bene comme suit : « Bébé, s’il ne pleut pas ce soir, je passerai au marché te voir ! »

Ce petit détail, cher lecteur, ne vient-il pas remettre en cause la sincérité du prix que ce dernier dit être prêt à payer dans sa belle déclaration d’amour ? Si c’est donc à l’épreuve d’une simple pluie que le caractère peu sincère de la belle et forte déclaration d’amour de ce jeune-homme vient se révéler, qu’allons-nous dire de Zacharie et Elisabeth, personnages de notre passage biblique !

Luc a pris le soin dans son récit de mettre en exergue le caractère pieux, la vie irréprochable du couple avant de parler de leur problème : ils n’avaient point d’enfant, parce qu’Elisabeth était stérile ; Et pourtant, l’amour de Zacharie pour son épouse n’a pas refroidi d’un iota encore moins celui pour son Dieu.

Quelques-uns auraient pu se rebeller contre Dieu. Zacharie et Elisabeth ne se sont pas rebellés, ils ont continué à servir Dieu avec loyauté et intégrité jusque dans leur vieil âge.

En nous parlant de Zacharie et Elisabeth aujourd’hui, Dieu nous lance un appel : notre amour est-il vrai et sincère ? S’il avait à passer par le feu de l’épreuve, en ressortira-t-il pur et irréprochable ou n’en resterait-il que le bruit assourdissant de nos chants et cantiques, nos danses et activisme religieux ?

Ceci nous amène à nous examiner : est-ce que l’amour de Dieu est toujours présent dans notre cœur dans toutes les circonstances ? Lui accordons-nous toujours la première place quelle que soit la situation que nous traversons ? Les beaux cantiques exécutés les dimanches, sont-ils fidèlement traduits dans nos actes en toute circonstance ? Avons-nous gardé notre premier amour, ou s’use-t-il à l’ère du temps… ?

Bonne méditation !

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site