Verset du jour:
Accueil du site > Messages > Gain ou Perte !

Gain ou Perte !

lundi 25 juin 2018, par Josepha HITOEMETO OUIKOUN

« Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ » Philippiens 3:7

Les pratiques juives de l’époque de l’apôtre Paul faisaient partie intégrante de son être avant sa conversion. En effet, né dans la tribu israélite et circoncis selon la loi juive, Paul fréquenta dans sa jeunesse une école juive où il étudia la loi religieuse. Un de ses maîtres était Gamaliel, un rabbi bien connu et hautement qualifié. En conséquence, Saul, qui deviendra plus tard Paul, est devenu un pharisien très pieux, doté d’un grand amour et d’une profonde appréciation de sa foi juive.

Paul ne se contentait pas de porter le titre croyant. Sa foi n’était pas du genre « va à l’église chaque semaine et occupe-toi de tes affaires ». Au contraire, il était passionnément actif dans ce qu’il croyait et appliquait dans sa propre vie les Saintes Ecritures qu’il étudiait quotidiennement.

Ainsi, si la biographie de Paul avant sa conversion semblait remarquablement impressionnante, son héritage et tous ses accomplissements apparurent pour lui très vite comme une perte. En effet, au lieu de se glorifier de ses réalisations, Paul les « …regardait comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus Christ…. et ……comme de la boue…. » Philippiens 3:8.

A quoi devait-il ce changement spectaculaire ? A sa rencontre avec quelqu’un de meilleur, Jésus-Christ, qu’il détestait passionnément auparavant, mais en qui, maintenant, il avait placé toute sa confiance. Jésus-Christ était devenu pour l’apôtre le plus beau joyau qu’il soit donné à un être humain de trouver, plus beau que la vie elle-même. Il en est de même pour les vrais chrétiens nouvellement nés.

Certaines personnes peuvent avoir été élevées dans des familles chrétiennes pieuses, avoir fréquenté des écoles confessionnelles, et même devenir des dirigeants d’églises, mais vivre sans Jésus. Cependant, le jour où leurs cœurs s’ouvriront au Saint-Esprit commencera pour eux une expérience sublime, leur rencontre personnelle de Damas.

Pour certains chrétiens, l’héritage personnel peut ne pas être un test de foi, parce qu’ils n’ont pas hérité de quelque choses de louable. Pour d’autres, le test peut se présenter sous forme d’attractions mondaines, de différentes responsabilités familiales, d’opportunités professionnelles ou éducatives, et de beaucoup d’autres choses qui ont tendances à éloigner leur attention du Sauveur. Mais l’appel le plus sublime qu’un être humain puisse jamais recevoir est celui de renoncer à tout, de tout considérer comme des ordures, pour suivre Christ et le considérer comme le Meilleur des Meilleurs.

Que le Seigneur nous soutienne. Agréable semaine. Amen !

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site