Verset du jour:
Accueil du site > Messages > La Revoilà !

La Revoilà !

lundi 28 décembre 2009, par Josaphat TCHETAN-AWO

Matthieu1.21 « Elle enfantera un Fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés »

Bien-aimé(e)s dans le Seigneur, c’est pour moi un réel plaisir d’être chargé du dernier message de cette année 2009. Je nous appellerai plutôt bienheureux et bienheureuses, à travers la grâce du Seigneur qui nous a donné le privilège d’être encore là. En cette période d’hilarité, comment ne pas évoquer les évènements qui polarisent l’attention : La Noël et le Nouvel An.

Je ne vous parlerai pas de sapin, de bûche et de Papa Noël, ni de viande, de plage et de réveillon, mais je vous inviterai à jeter un autre regard sur la fameuse semaine qui nous mène de Noël au Nouvel An. Je ne parlerai pas non plus de la véracité ou non de ces dates mais plutôt des évènements qui y sont rattachés. Pourquoi fameuse ?

Observez et vous verrez que pour le commun des mortels, Noël = Fête des enfants. Le plus étonnant, même ceux qui se réclament du discipolat de Christ se retrouvent dans cette vague. Or, ce dont il est question ici, c’est : la naissance de Jésus et Il est écrit : « elle enfantera un Fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés ».

Nous reconnaissons que le salaire du péché c’est la mort. Donc Jésus est venu sauver son peuple de la mort. Alors, si vous voyez la célébration de la naissance de Jésus confondue à la fête des enfants, vous comprenez qu’il s’agit ni plus ni moins d’une diversion de l’ennemi des âmes. La mort de tous les enfants de Bethlehem âgés d’au plus deux ans (Matthieu 2.16), décrétée par l’orgueilleux Hérode, ne suffit pas, absolument pas pour transformer le sens d’un évènement à portée cosmique.

Et vint le Nouvel an. Telle pouvait être la fin du récit de l’histoire de beaucoup de personnes. Il suffit d’écouter les uns et les autres pour comprendre que c’est le moment par excellence de l’intempérance, du dérèglement moral et de l’ivresse. C’est la période où beaucoup d’« enfants de Dieu » tombent dans les travers les plus inimaginables et rentrent dans la nouvelle année avec à leur crédit la colère de l’Eternel. La vie de foi de beaucoup de « chrétiens » prend fin en cette période. Je demeure convaincu, qu’en l’espace de ces sept jours (Noël à Nouvel An), nous accumulons plus de péchés que durant le reste de l’année. Le chrétien doit prendre garde et veiller.

Au milieu de cette génération perverse, nous devons garder allumé le flambeau de l’authentique foi. Pendant que le temps de grâce court encore, que chacun se ravise et se prépare à la rencontre du Seigneur. Ah Oui, il revient bientôt. Maranatha.

Mes vœux pour chaque membre de la Chaîne se retrouvent à travers les mots de ce chant merveilleux que je joins au présent message.

Bonne méditation à tous !

Josaphat TCHETAN-AWO

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site