Verset du jour:
Accueil du site > Messages > Si Dieu Le Permet…

Si Dieu Le Permet…

dimanche 1er mai 2016, par Casimir E. CAKPO

"Jésus répondit : Ce n’est pas que lui ou ses parents aient péché ; mais c’est afin que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui. Jean 9 : 3

Vous avez peut-être, comme moi ou comme les disciples de Christ, à un moment ou un autre, posé à un proche ou à vous-même la question de savoir pourquoi Dieu permet-il (ou a-t-il permis) tel drame, tel échec, telle maladie, telle situation de manque… Nous avons aussi tendance presque instinctivement à toujours trouver une cause à chaque situation d’infortune et le plus souvent en la cherchant dans un manquement ou la transgression de la loi divine. C’est ce que firent les disciples de Christ à la vue de l’aveugle-né en ne cherchant la cause de cette situation que dans le péché, soit le sien ou celui de ses parents : "Ses disciples lui firent cette question : Rabbi, qui a péché, cet homme ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? (v 2).

Mais la réponse de Jésus, (v3), à cette question des disciples va mettre la lumière sur deux vérités par rapport à nos interrogations de ‘Pourquoi Dieu a-t-il permis… ?’ : (i) Le péché et la maladie (ou les problèmes) ne sont pas toujours ou automatiquement liés et (ii) les problèmes peuvent être des moyens divins aux fins de la manifestation de la gloire du Souverain Créateur ou des opportunités du déclenchement de la bénédiction divine.

(i) Le péché et les problèmes ne sont toujours automatiquement liés : Bon nombre de récits dans les Saintes Ecritures relèvent que le malheur n’a pas toujours sa source dans la transgression d’un commandement de Dieu, mais que Dieu permet des fois des circonstances douloureuses dans la vie de ses bien-aimés pour des raisons souveraines et qu’il n’expose pas toujours à ces derniers. Dans le livre de Job, Satan obtient de Dieu de pouvoir frapper Job, premièrement en lui enlevant tous ses biens et ses enfants, puis en le frappant d’une douloureuse maladie. Ses trois amis veulent lui prouver, par de longs discours, que Dieu ne frappe pas un innocent, donc que Job a dû commettre des péchés terribles et cachés pour être frappé ainsi. Job proteste de son innocence et se confie en Dieu pour obtenir justice….Aussi la bible raconte que du temps d’Hérode, roi de Judée, il y avait un sacrificateur, nommé Zacharie, de la classe d’Abia ; sa femme était d’entre les filles d’Aaron, et s’appelait Elisabeth. Tous deux étaient justes devant Dieu, observant d’une manière irréprochable tous les commandements et toutes les ordonnances du Seigneur. Mais, Ils n’avaient point d’enfants… (Luc 1 : 5-7).

(ii) Le Seigneur Jésus indiquera ensuite dans sa réponse que les problèmes peuvent être des opportunités du déclenchement de la bénédiction divine ou de la manifestation de sa gloire sur terre. La fin de chacun des trois récits évoqués ci-dessus révèle combien chaque situation a merveilleusement servi à manifester les œuvres de Dieu et en même temps était une source de grande bénédiction pour les intéressés, leur entourage et leur nation.

Si Dieu le permet, c’est pour faire éclater sa gloire au moyen des instruments qu’il se donne pour servir ses desseins sur la terre. C’est à ce titre par exemple que le handicap de Fanny Crosby ne l’a pas empêchée de devenir une des parolières de cantiques chrétiens les plus connues de l’histoire à travers plus de neuf mille cantiques écrits et parmi lesquels les plus chantés encore aujourd’hui se trouvent : « Assurance bénie » ; « À Dieu soit la gloire »… Une célèbre déclaration de Fanny : "Il a semblé destiner par la providence bénie de Dieu que je devrais être aveugle toute ma vie et je le remercie pour la dispense. Si la vue terrestre parfaite m’est offerte demain je ne l’accepterais pas. Je ne pourrais pas avoir chanté des hymnes à l’éloge de Dieu si j’avais été distraite par les choses belles et intéressantes de moi." semble bien confirmer qu’elle avait compris que si Dieu l’a permis, c’était pour une bonne raison.

Une Prière Aujourd’hui : Seigneur, éprouve-moi, s’il le faut, mais surtout ne me jette pas à la ferraille !

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site