Verset du jour:
Accueil du site > Messages > Connaissez-Vous Dieu ?

Connaissez-Vous Dieu ?

lundi 6 juillet 2009, par Josaphat TCHETAN-AWO

"Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l’avons connu." (1 Jean 2.3)

Comment être certain de connaître Dieu ? La réponse de Jean est claire. Connaître Dieu n’est pas un exercice intellectuel, un exercice logique, ni quelque extase chargée d’émotion ; cela veut dire remettre tous les aspects de sa vie aux exigences divines. Affirmer que l’on connaît Dieu tout en refusant de lui obéir fait de soi un menteur : « Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui. »1 Jean 2.4.

Dieu nous demande de demeurer en lui et de marcher comme Jésus l’a fait – en lui obéissant. Une célèbre femme de foi écrivit : « Une religion authentique imite le Christ. Ses disciples renient le moi, prennent leur croix et suivent ses traces. »

Si connaître Dieu revient à lui obéir, Obéir à Dieu revient à l’aimer. Si l’obéissance est un test révélateur, l’amour en est un autre. Par l’amour en nous « accompli », « nous savons que nous sommes en lui » (1 Jean 2.5). Dieu est amour, c’est pourquoi ceux qui disent connaître Dieu l’aimeront, demeureront en lui et lui obéiront. Dieu ne se satisfait pas d’un amour et d’une obéissance sélectifs. Il attend de nous un amour accompli – c’est-à-dire un amour qui grandit et mûrit sans cesse. De peur que quelqu’un ne comprenne pas, Jean désigne Jésus comme modèle : on « doit marcher aussi comme lui a marché. » 1 Jean 2.6

Lorsque nous poursuivons la lecture de la première épître de Jean (1 Jean 2. 7-11), nous remarquons qu’il ne perd pas le temps en théories ou en spéculations sur ce qui signifie aimer Dieu. Il situe l’amour dans ce laboratoire qu’est la vie. Le test qui montre que l’on aime Dieu est l’amour que l’on porte au prochain. Quiconque dit aimer Dieu tout en rejetant son prochain « marche dans les ténèbres et ne sait où il va, parce que les ténèbres ont rendu ses yeux aveugles » 1 Jean 2.11. L’implication directe d’une telle pensée est que : manquer d’amour envers le prochain fait de nous des enfants des ténèbres. Nous perdons alors tout repère, nous n’avons plus de destination ni de vision d’avenir. Au contraire, les enfants de la lumière ont de l’amour pour Dieu et leur prochain.

Jésus, lui-même a fait de l’amour le test du disciple. Il attend de nous que nous aimions notre prochain comme il nous a aimés jusqu’à la mort sur la croix. En outre, en nous demandant d’aimer notre prochain, Jésus a introduit une nouvelle dimension dans la définition de ce mot : le prochain n’est pas celui avec qui nous partageons les liens du sang, des croyances ou un environnement commun, mais tout homme dans le besoin. Comme dans la parabole du bon samaritain, « Notre prochain, c’est toute âme meurtrie par l’adversaire. Quiconque est la propriété de Dieu est notre prochain. » Ellen WHITE. Il s’agit donc d’un amour sans frontières.

Bien-aimé(e)s du Seigneur, il y a tellement de choses à dire sur ce sujet mais l’obligation de concision m’empêche de continuer.

Que Dieu nous éclaire.

Josaphat TCHETAN AWO

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site