Verset du jour:
Accueil du site > Messages > De Quel Avocat Disposeras-Tu ?

De Quel Avocat Disposeras-Tu ?

lundi 3 août 2009, par Josaphat TCHETAN-AWO

"Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres." (Apocalypse 20.12)

Les tribunaux connaissent de plusieurs dossiers ; les uns plus médiatiques que les autres. Parmi les acteurs de ces scènes, à l’issue parfois dramatique, se trouvent les avocats particulièrement admirés du public pour leur sens de la rhétorique et aussi pour l’habileté avec laquelle ils parviennent à faire disculper le coupable.

En tant que acteur déterminant de l’issue d’un procès, l’avocat de qualité est ardemment recherche par chaque partie. Parfois l’on s’en remet à un collège d’avocats pour combiner la qualité et la quantité en vue de mettre toutes les chances de son coté.

Néanmoins, la Bible affirme que le plus grand procès reste a venir, et il sera le dernier : c’est le moment ou chaque personne rendra compte à Dieu pour les actes qu’il a posés. Personne n’y échappera. Pour la première fois au banc des accusés, on retrouvera tout le monde, même nos éminents avocats à la rhétorique si appréciée. Qui défendra alors ta cause ?

Une scène préfigurant le jugement final se déroule dans Zacharie 3.1-5 : « 1Il me fit voir Josué, le souverain sacrificateur, debout devant l’ange de l’Éternel, et Satan qui se tenait à sa droite pour l’accuser. 2L’Éternel dit à Satan : Que l’Éternel te réprime, Satan ! que l’Éternel te réprime, lui qui a choisi Jérusalem ! N’est-ce pas là un tison arraché du feu ? 3Or Josué était couvert de vêtements sales, et il se tenait debout devant l’ange. 4L’ange, prenant la parole, dit à ceux qui étaient devant lui : Otez-lui les vêtements sales ! Puis il dit à Josué : Vois, je t’enlève ton iniquité, et je te revêts d’habits de fête. 5Je dis : Qu’on mette sur sa tête un turban pur ! Et ils mirent un turban pur sur sa tête, et ils lui mirent des vêtements. L’ange de l’Éternel était là. »

Le souverain sacrificateur Josué a bénéficié des services du seul avocat disponible pour ce jugement, savoir Jésus-Christ. Mais pour bénéficier de ses services, il faut L’accepter dès maintenant comme Seigneur et Sauveur, l’unique intercesseur auprès de Dieu pour l’humanité déchue. Il ne suffit pas de Le confesser seulement de la bouche mais de Le vivre dans les actes.

Si nous minimisons Jésus ici-bas et n’acceptons pas qu’IL est au cœur du plan du salut, nous nous rendront compte malheureusement et tardivement, que sans l’intervention du Grand Avocat Jésus-Christ l’éternité ne nous sera pas accordée. Jésus déclare dans Jean 14.6 : « Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » et il ajoute « Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l’homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges. » (Marc 8.38)

Bonne méditation à tous.

Josaphat TCHETAN-AWO

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site