Verset du jour:
Accueil du site > Messages > Notre Plus Grand Motif De Joie !

Notre Plus Grand Motif De Joie !

lundi 19 janvier 2009, par Josaphat TCHETAN-AWO

« Les soixante-dix revinrent avec joie… » Luc 10.17 Les moments de joie sont multiples dans la vie d’un homme : naissance d’un enfant, mariage, succès à un examen, guérison d’une maladie par exemple. Ces moments sont le reflet d’accomplissements heureux. Ce sentiment s’observe non seulement dans le domaine matériel ou physique mais aussi dans le domaine spirituel. Jésus a envoyé ses disciples prêcher la bonne nouvelle et à leur retour, ils firent un rapport enthousiasmant au maître : « Les démons mêmes nous sont soumis en ton nom. ». Il ne saurait en être autrement car Christ les avait équipés pour la mission. De la même manière, de nos jours Christ nous envoie en disant : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-les à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » Matthieu 28.19-20 Ces versets nous font clairement comprendre que dans l’œuvre missionnaire que Christ nous a confiée, nous ne sommes pas seuls. Il nous accorde donc les mêmes pouvoirs que ces soixante-dix disciples. Néanmoins la réaction de Christ face à la joie de ses disciples mérite toute notre attention : « Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux » Luc 10.20. A travers ce verset, Christ nous indique clairement que notre plus grand motif de joie doit être l’héritage de la vie éternelle. En plus, il déclare dans Matthieu 7.22-23 : « Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé en ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. ». Il ne faudrait donc pas nous abuser en faisant reposer notre espoir de salut sur les miracles au risque d’être rejetés au dernier jour. Ce que Dieu attend de nous est que nous marchions dans l’intégrité en fuyant le mal. Puisse le Seigneur nous y aider. Bonne semaine à tous. Josaphat TCHETAN-AWO

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site