Verset du jour:
Accueil du site > Messages > Le Langage Des Larmes

Le Langage Des Larmes

lundi 12 mars 2012, par Gildas DJISSA

‘’…Car l’Éternel entend la voix de mes larmes ;[...]’’ Psaumes 6:9

Il y a des jours où notre aptitude à l’articulation des mots nous lâche et les phrases perdent leur praticabilité. Il y a des moments où notre voix se voit cruellement délaissée par sa sérénité, sa tonicité, et les gestes de communication les plus familiers deviennent inappropriés. Il y a des instants où les larmes s’invitent et s’imposent comme principal canal d’expression de notre ressenti intime. Contrairement à ce que nous pouvons y penser au prime abord, il s’agit bien là, d’occasions prévues et voulues par Dieu. N’est-il pas écrit : qu’Il y a un temps pour tout, …un temps pour pleurer’’. Ecclésiaste 3 :1-4.

En effet, les larmes ne sont pas à percevoir essentiellement sous l’angle du difficile, du désespérant ou du catastrophique. Il est certainement établi que les larmes peuvent servir à faire évacuer nos peines, douleurs, deuils, frustrations, déceptions, etc., Mais il reste sans doute vrai qu’elles n’ont parfois rien en partage avec ce registre. Les larmes peuvent être le résultat immédiat d’un contact franc avec le divin père dans notre intimité profonde, un signe manifeste de la touche du saint esprit sur notre âme. Les larmes constituent parfois un langage particulier, un chemin entier, un véritable canal de connexion à la présence divine.

Sans vouloir faire l’apologie du pleurement, je crois que même dans la dimension première des choses, des larmes sincères, provenant du sous-sol inférieur de nos réserves émotionnelles peuvent aller jusqu’au cœur de Dieu, Celui qui comprend à perfection le langage des pleurs. A l’évidence, le maître connaît et comprend mieux que quiconque le langage des larmes. Il le connaît de fond en comble pour l’avoir institué c’est-à-dire encodé de son propre génie créateur et rendu commun à toute l’espèce humaine (et même au-delà) de manière quasi-universelle. Rabbi comprend le langage des larmes pour l’avoir également vécu et pratiqué dans la chair de l’homme. A plusieurs occasions pendant son séjour terrestre, on s’approcha de lui avec des larmes. Mieux, face à la mort de Lazare, ‘’Jésus pleura’’. Jean 11 :35. C’est pourquoi, il est par ailleurs écrit : Ainsi parle l’Éternel… : J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Voici, je te guérirai.[...] 2Rois 20:5

S’il y a longtemps que tu n’as plus jamais coulé la moindre larme, il y a peut-être lieu d’en désirer, de demander à Dieu de toucher ton cœur au point de te laisser fondre devant sa magnificence. Pour tes moments de prière au cours de cette semaine, essaie d’abandonner tous ces mots et toutes ces phrases bien rodées de ton vocabulaire classique, pour expérimenter un véritable temps de larmes en intimité avec le Père.

Une prière pour aujourd’hui Seigneur, à Tes pieds, je viens à nouveau me répandre et libérer toute l’énergie de mes larmes profondes de reconnaissance, d’adoration, de dévotion et de prière devant Ta face. Comme la cire, je me laisse fondre à la chaleur de Ta présence dans ma vie. ‘’…Recueille mes larmes dans ton outre’’ Psaumes 56 :9.

Gildas Djissa

Répondre à cet article      

Administrer | Plan du site