Verset du jour:

Historique

Comme une graine semée à la volée une après-midi du 30 octobre 2008, telle est l’initiative qui porte aujourd’hui l’élégant nom de Weekly Bread. Ce fut au départ une réflexion née de la méditation de Nombres 13 et 14 où des espions avaient été envoyés pour explorer la terre promise et sont venus rendre compte à l’ensemble du peuple d’Israël.

Ce qui touche à la lecture de ce texte, c’est moins les réalités observées par les espions que les appréciations diverses qu’ils en firent. En effet, d’un côté, un groupe absolument minoritaire voyait la conquête de cette terre à la portée d’Israël avec l’appui du Seigneur tandis que d’un autre, la majorité percevait dans cette conquête une aventure sans issue favorable pour le peuple de Dieu. L’analyse faite de ce passage n’a été partagée au départ qu’avec vingt et une personnes, effectif qui passera respectivement à 50 à l’occasion du 2ème, puis à plus de 160 lors du 3ème anniversaire du Weekly Bread. Mais au-delà de ces 160 personnes, Dieu seul peut dire aujourd’hui avec précision le nombre de lecteurs qu’atteint chaque semaine ce pain car, par le jeu du transfert des messages aux contacts de leurs carnets d’adresses, ces destinataires primaires essaiment la parole de Dieu dans plusieurs centaines de boîtes.

Pour assurer la régularité de ces messages (tous les lundis), la nécessité d’une équipe de rédacteurs se fit très tôt sentir. Ainsi, se créa un noyau de cinq personnes qui préparaient et envoyaient alternativement et suivant une fréquence hebdomadaire des messages auxquels les membres du réseau réagissaient avec de précieux et pertinents commentaires qui consacrèrent le Weekly Bread comme une tribune appropriée pour un enrichissement spirituel de ces membres.

C’est au frère Daniel Moussougan que le groupe doit son nom de Chaîne de l’Espérance, un nom qu’il porte fièrement, une devise qu’il travaille quotidiennement à mériter. Quant à la dénomination ‘’Weekly Bread’’ des messages, ils le tiennent de leur fréquence hebdomadaire.

Nous avons longtemps entretenu l’espoir de voir le Weekly Bread traduit en Anglais pour assurer le partage de son contenu avec les pays anglophones et donner, ce faisant, les ailes de l’universel à cette initiative béninoise. L’écho de cet appel a résonné dans le cœur de l’un de nos fidèles compagnons et lecteurs, Serge OGA (oga@sopodiva.com), dont l’entreprise ‘’SOPODIVA’’ a offert de nous traduire lesdits messages. Ainsi, depuis le 31 octobre 2011, ce rêve est devenu réalité avec le 1er message en Anglais ‘’He Will Rise Up Last’’ du Frère Gildas Djissa. Désormais, nos lecteurs anglais pourront lire les messages parus en français avec une semaine de décalage.

Administrer | Plan du site